Accueil / Devenir producteur / L’autoconsommation

L’autoconsommation :


L’électricité photovoltaïque peut être autoconsommée : l’électricité est injectée dans votre réseau d’électricité privatif pour que vous puissiez la consommer directement.

Produire sa propre électricité en respectant l’environnement (et son portefeuille) apporte une réelle satisfaction à toute personne consciente des enjeux écologiques. Mais attention à ne pas confondre autoconsommation et autonomie ! Dans le premier cas, on reste connecté au réseau qui complétera votre centrale photovoltaïque pour subvenir à vos besoins d’électricité. En effet, dans un cadre résidentiel, la part de la consommation électrique qui provient des panneaux photovoltaïques représente classiquement entre 20 et 40 % de la consommation totale (ce pourcentage s’appelle le taux d’autoproduction), le réseau continue donc à fournir 60 à 80% de celle-ci. Le second cas n’est donc à envisager que lorsque le raccordement au réseau n’est pas possible.

Avec la baisse continue du prix du matériel photovoltaïque (panneaux et onduleurs) et la hausse du coût de l’électricité, le kWh solaire devient compétitif par rapport au prix d’achat sur le réseau. Il est cependant nécessaire de bien cerner les consommations électriques pour dimensionner correctement l’installation.

La vente du surplus:

Lorsque la centrale photovoltaïque produit plus que ce que vous consommez, il y a un surplus de production. Soit l’installation gère ces surplus pour ne pas les injecter sur le réseau publique d’électricité (stockage d’énergie dans de l’eau chaude sanitaire, bridage de la production etc.) afin de rester sur de l’autoconsommation totale, soit l’excédent est injecté sur le réseau et vendu. On parle alors d’autoconsommation avec vente du surplus.

L’autoconsommation avec vente du surplus des installations jusqu’à 100kWc est cadrée par l’arrêté tarifaire du 9 mai 2017 qui fixe les conditions pour bénéficier des tarifs d’achat et primes à l’investissement.

Alors, autoconsommation totale ou vente du surplus ?

Avec l’autoconsommation totale, sans injection sur le réseau, il n’y a pas de coût de raccordement, mais également pas de prime à l’investissement ni de vente d’électricité.
Inversement la vente du surplus génère des revenus et permet de bénéficier de la prime à l’investissement, mais doit supporter des coûts de comptage et de raccordement.

A savoir, pour les installations couramment rencontrées chez les particuliers :
Pour les toutes petites installations (moins de 1,2 kWc, soit jusqu’à 4 panneaux), nous conseillons l’autoconsommation totale. Au delà, nous conseillons l’option de la vente du surplus.

Pour dimensionner de plus grosses installations et choisir la bonne option, il faut bien analyser et comprendre les besoins de consommation électrique d’une part, et connaître les contraintes économiques de raccordement au réseau publique d’électricité d’autre part.


Un EHPAD avec une installation photovoltaïque de 50 kWc en autoconsommation

Voir nos réalisations ►